La Transmission
  • 13477

La Transmission

La transmission

La transmission compose l’ensemble des démultiplications interposées, et permet de communiquer la rotation du moteur à la roue arrière. Tout comme un levier permet de multiplier un effort, la transmission a pour rôle de multiplier le couple moteur pour permettre à la moto de vaincre les résistances qui s’opposent à son mouvement (poids, résistance de l’air, frottements montés) mais son rôle ne s’arrête pas là : elle permet d’adapter le régime de rotation de l’un par rapport à l’autre (des arbres), et aussi de les désolidariser afin de permettre l’arrêt de la moto sans pour autant faire caler le moteur.

1)  Généralité

Le régime de rotation du moteur est très supérieur à celui de la roue arrière. Afin de le réduire, on procède par étapes successives.

La transmission se compose de quatre parties :

  •  La transmission primaire.
  • L’embrayage.
  • La boîte de vitesses.
  • La transmission secondaire:

Hormis l’embrayage, chacun de ces éléments assure la réduction du régime de rotation afin qu’il n’y ait pas de variation énorme en un seul point. L’embrayage, quant à lui, permet la déconnexion et la connexion progressive de l’ensemble de la transmission.

En fonction de la définition et de l’origine de la moto, on trouve sur le marché différentes technologies. Toutefois, sur la majeure partie des motos modernes, la chaîne cinématique conventionnelle est constituée d’une transmission primaire par engrenage qui entraîne un embrayage multidisques en bain d’huile. Ce dernier entraîne une boîte de vitesses séquentielle à crabots qui commande la roue arrière au moyen d’une chaîne et d’un couple de pignons. La transmission finale par arbre et renvoi d’angle ou par courroie dentée est courante, mais tout de même moins répandue. Nous allons détailler un à un les différents éléments de la transmission.

a)  Définition de la transmission primaire

C’est elle qui assure la liaison entre le vilebrequin et l’embrayage. On trouve différentes options techniques. La plus courante actuellement est la transmission par chaîne ou encore des transmissions directes. Sauf dans ce cas, l’embrayage tourne donc dans le sens inverse du moteur. La transmission directe entre le vilebrequin et l’embrayage n’est utilisée que dans le cas d’un vilebrequin longitudinal et d’un embrayage monodisque à sec.

b)  Définition de l’embrayage

Il permet d’accoupler et de désaccoupler le vilebrequin et la boîte de vitesses en fonction du régime ou du désir du conducteur, selon sa commande manuelle ou automatique. La transmission du mouvement se fait par friction entre des disques menants et des disques menés. Les uns sont solidaires du vilebrequin, les autres de l’arbre primaire de la boîte de vitesses.

Certains  modèles sont dits monodisque à sec, d’autres multidisques, à sec ou à bain d’huile ; enfin on en trouve qui fonctionnent avec la force centrifuge.

c)  Définition de la boîte de vitesses

Elle constitue l’élément variable de la chaîne de transmission. Grâce à elle, le rapport entre la vitesse d’entrée (celle de l’arbre primaire) et la vitesse de sortie (celle de l’arbre secondaire) n’est pas figé. En fonction de la destination de la moto et de sa cylindrée, on peut avoir un nombre de rapports différents. C’est par le biais de couples de pignons de différentes tailles que l’on obtient cette réduction échelonnée.

On trouve aussi des systèmes à variation continue, surtout sur les scooters. Dans ce cas, l’étendue de la plage de variation est à peu près identique à celle d’une boîte. Cependant, on n’a plus de marches successives : un plan incliné a remplacé l’escalier.

d)  Définition de la transmission secondaire

C’est l’ultime maillon de la chaîne, en quelque sorte. Il relie la sortie de la boîte de vitesses à la roue arrière. Là aussi, on trouve différentes méthodes qui aboutissent à un même résultat final. La transmission se compose le plus souvent d’un kit composé de deux pignons reliés par une chaîne. On trouve parfois, mais moins couramment, une courroie dentée. Dans d’autres cas, c’est un arbre de transmission qui entraîne un couple de pignons à dentures coniques. Enfin, comme souvent sur les scooters, la réduction finale peut se faire directement par pignons dans le moyeu de la roue arrière.

 

A voir également
A voir également
Outillage et utilisation des consommables
Le Graissage
Les bougies
Les types de moteurs
Copyright © 2011-2016 ; SASU GEOMOTO au capital de 12 000€ ; Siret: 753 314 731 00013 Création : Youdemus, agence web pragmatique