Compte rendu: Promosport à Pau Arnos
  • 116402

Compte rendu: Promosport à Pau Arnos

Pau Arnos Promosport

Et le record tomba.

Geomoto travaille fort pendant les essais et Guillaume améliore le record de la piste en 500.

La plus petite erreur se paie toujours cash, le travail paie.

La cinquième place finale pour Guillaume en atteste.

Un long déplacement de 860 km en perspective.

Une réflexion en amont, sur les soucis électriques et l’avantage à travailler les suspensions, fût-ce sur une rustique CB 500.

Un copain « poireau » en 600, sympathique comme tout et plein de désir de progresser nous accompagne en tant que « pilote hôte ».

Ainsi partait Geomoto vers le Béarn.

Géographie et climat.

Les voyages forment la jeunesse et les déplacements vers les courses de promos nous font visiter la France et en apprendre la géographie.

Après trois ans d’expérience de la région, l’auteur de ces lignes s’autorise à suggérer qu’il y a un micro climat sur le circuit de Pau Arnos. Une rapide enquête auprès des locaux indique que la mer très proche fabrique des nuages qui viennent buter sur les Pyrénées, tout aussi proches. Faute d’échappatoire, les nuages crèvent au-dessus des environs immédiats de Pau.

Bilan : trois jours de pluie froide et deux de super soleil pour cinq jours passés dans le secteur.

Climat et suspensions.

Précédemment, nous sommes allés rouler à Lédenon. Guillaume en est revenu avec un pneu arrière détruit qui nous a fait nous interroger.

Le moto-club de Pau Arnos organisait une journée de roulage, pile la veille de la réunion de promos (hasard ???). Plus encore que les essais libres pré-course, une journée de roulage permet de vraiment travailler. Nous avons donc balayé méthodiquement les réglages de suspension possibles.

Foin d’assommants détails techniques, nous avons surtout fini par mettre le doigt sur des solutions validées par l’aspect des pneus après roulage et surtout par le chrono.

Ce, sur le sec et surtout sur le mouillé où notre « futur champion …» a fait un festival.

Nous voilà donc gonflés à bloc, d’autant que le travail lors de ces premiers roulages nous permet de placer Guillaume en première ligne de sa course de qualification à la suite des chronos du samedi matin.

Samedi après midi : et la deuxième sauta. Las …

Les responsables techniques du groupe Paris Nord motos avaient attiré notre attention sur une spécificité de la CB 500 : le compte tours est un élément fragile du circuit électrique.

Information que nous avons recoupée avec un boîtier électronique que la moto de Guillaume a grillé sur la fonction compte tours.

Décision radicale : suppression du compte tours ! Le moteur est suffisamment souple et l’oreille du pilote affinée pour se permettre cette extrémité.

Départ de la course qualificative. Guillaume est deuxième sur la grille. Feu vert, joli lâcher d’embrayage mais … grosse précipitation dans le passage de la deuxième qui du coup saute ! Une faute de pilotage incontestablement, précipitation dans le désir de bien faire.

Bilan, un premier virage passé en vingtième position. Las …

Remontée gentille, pour ne pas tuer les pneus qui doivent faire la finale, mais ferme pour ne pas partir trop loin.

Résultat : troisième ligne sur la grille de la finale.

Dimanche : un record en équipe.

Réunion au sommet permanente depuis la course qualificative du samedi après midi.

Jérôme endosse le rôle du manager (chacun sa place dans les difficultés … ).

En résumé : Guillaume apprend à ses dépends qu’il faisait parfois une manœuvre insuffisante sur le sélecteur. Cela peut arriver, surtout dans des moments très mal choisis comme un départ.

Toutefois, nous constatons ensemble qu’un départ depuis la troisième ligne reste gérable. Ensuite, seize tours de course laissent le temps de corriger un tir incertain.

On s’oriente encore vers du ferme mais réfléchi. Surtout, ne pas chuter.

Cette réflexion collective et partagée nous amènera plein de bonheurs. Remontée de la quatorzième à la cinquième place. En prime le record de la piste en 500 battu de 5 dixièmes par un Guillaume qui ramène la moto au port.

Cerise sur la gâteau : le pneu arrière est encore tout bon pour le service à l’issue de cette course. Preuve que le travail mené aux essais sur les suspensions a payé.

Extraits de la feuille des résultats. Le précédent record de la piste en Promo 500 Cup était de

1’ 29,9’’. Amélioration de 5 dixièmes. Comme l’a répété à l’envi le speaker de la course : « c’est énorme » ! ».

Que dire d’autre que nous sommes très heureux des perspectives qui se dessinent.

Que dire d’autre que ce qu’on sait depuis des années : le sport moto suppose la maîtrise d’un nombre infini de paramètres et que plus on s’y penche, plus un jour Dame Chance vous sourit.

A voir également
A voir également
Que la saison commence!!
Bol d'Or 2012
Actualité Produit
Geomoto aux 24h de Barcelone 2012
Copyright © 2011-2016 ; SASU GEOMOTO au capital de 12 000€ ; Siret: 753 314 731 00013 Création : Youdemus, agence web pragmatique